Pas d’innovation sans autonomie

Photo de Daniele Levis Pelusi

Il y a quelques années, je postulais pour un poste dans le secteur public au sein d’une équipe qui souhaitait créer un département innovant sur un nouveau sujet. Les entretiens se passent bien jusqu’à ce que le chef de mon futur chef hypothétique me dise « il va falloir être innovant, mais pour chaque sujet, tu vas devoir me convaincre, puis convaincre mon chef, et le chef de mon chef… ». Limite c’est le Premier ministre qui doit valider mes congés en fait… Comment innover dans ce genre de contexte ?

Imaginons que l’évolution fonctionne de la même manière. Le seul moyen d’évoluer serait qu’un brin d’ADN convainque toute sa hiérarchie qu’il a trouvé le plan parfait et qu’une fois ce plan exécuté, c’est sûr, il va pouvoir se dupliquer très facilement. Les espèces seraient assez mal barrées et se ferait décimées à chaque micro-changement d’environnement.

L’innovation requiert un bac à sable, dans lequel il est possible de tester, d’échouer, de re-tester, de re-échouer afin de peut-être finir par aboutir à quelque chose qui fonctionne mieux que ce qui se faisait avant. Et recommencer sans cesse.

C’est la raison pour laquelle une équipe qui innove doit être autonome, la raison pour laquelle le contrôle a priori tue l’innovation : il est indispensable de procéder par essai-erreur pour réussir à faire quelque chose de nouveau. S’il était possible de faire ça en enfermant dans un bureau avec des gens intelligents qui vont trouver un plan sans faille, ça se saurait, et cela serait beaucoup plus simple. Mais il est malheureusement nécessaire de tâtonner, de rester humble et d’écouter les autres.

Être autonome ne veux pas dire qu’il ne faut pas rendre des comptes. Dans la fonction publique, l’argent que nous utilisons vient de la contribution de tous. Nous avons donc une obligation légale mais également morale de bien le dépenser. Mais cette bonne gestion des deniers publics passe par l’optimisation de ces procédés de test et d’apprentissage, plutôt que par un Gosplan. Donnez nous un objectif clair et de l’autonomie, nous nous occupons du reste.

J’écris maintenant sur f14e.fr